Portraits de Dominique Bertinotti dans les médias

développement durable

Portraits de Dominique Bertinotti dans les médias

« Une nouvelle étape pour la déconcentration à Paris | Accueil | Inauguration audacieuse au 1 rue de Turenne »

04 mars 2009

Commentaires

L.Lagache

Madame la ministre,
permettez à un ancien étudiant de l'université d'Amiens de saluer respectueusement votre nomination, ainsi que de vous souhaiter bon courage dans vos fonctions ministérielles.
Cordialement.

wikipedia

elle est cool ta video ! j'adore :D

Emmanuel DELARUE

1°) Rappelons pour la petite histoire que le code pénal napoléonien ne pénalisait pas l'homosexualité. Sa rédaction a été conduite par un grand homme d'Etat, homosexuel notoire, Cambacérès (qui était un des trois consuls aux côtés de Bonaparte juste après le coup d'Etat de Brumaire). Ce n'est que sous le gouvernement de Vichy que l'homosexualité a été pénalisée et cette législation n'a pas été "rapportée" à la Libération alors que les partis de gauche étaient largement dominants.
2°) N'oublions pas que dans les dictatures communistes, type Cuba, l'homosexualité est considérée comme une "déviation bourgeoise" donc l'équation gauche = droit des homosexuels n'est pas une donnée intemporelle et universelle.
3°) Je ne suis pas sûr de me réjouir que Nadine Morano devienne la figure de proue du combat pour l'égalité des droits ! Il existe à gauche comme dans la droite modérée des hommes et des femmes beaucoup plus enthousiasmantes.

Nexuses

vous dites : "Le temps de l’hypocrisie est derrière nous. L’égalité des droits constituera un renforcement de reconnaissance et de protection aussi bien pour les enfants que pour les adultes, quelle que soit la définition de la famille."

comme j'aimerai le croire et vous croire !! et comment pouvez vous y croire vous même quand Eric Besson veut des tests ADN pour les étrangers ???

Damien

J'aimerais comme vous pouvoir me réjouir et pouvoir affirmer que "Le temps de l’hypocrisie est derrière nous". Cependant, j'ai été bien surpris de me trouver en accord avec Christine Boutin. Pourquoi ne pas avoir abordé ce sujet à bras le corps, mais préféré le faire en catimini. La droite aurait elle peur d'elle-même? Je crois que nous n'aurions rien à craindre d'aborder ce sujet, les français y sont favorables. Je ne crois pas qu'un projet de loi spécifique serait nécessaire, au contraire, mais prononcer le mot d'homoparentalité et l'assumer serait préférable. Enfin, avant de terminer de jouer les rabats-joies pour me réjouir d'un statut qui va sans doute simplifier un peu la vie des familles homoparentales, nous devons rappeler que la légalisation du mariage reste un combat pour la reconnaissance, afin qu'il n'y ait plus en notre pays des citoyens de seconde zone, discriminatio d'un autre âge.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.